Louis Vicat
(1786-1861)


Portrait de Louis Vicat jeune


Pont de Souillac,
construit par Louis Vicat

Louis Vicat est né à Nevers en 1786. Son père, d'abord sous-officier de condition modeste, se fixe par la suite à Seyssins. Il fréquente les mêmes écoles que Stendhal, son aîné de 3 ans. Le préfet Joseph Fourier remarque le jeune Louis et l'oriente vers Polytechnique.

Il fut partout un élève brillant et un collègue avenant malgré ses difficultés financières.

Il choisit la carrière d'ingénieur des Ponts et Chaussées et se voit confier la construction d'ouvrages de plus en plus importants : routes, ponts, canaux, écluses... lesquels ont très bien résisté au temps et sont toujours en service.

Mais la recherche le passionne... Il trouve le temps d'étudier rationnellement le mécanisme de prise des mortiers et en établit une synthèse générale. Il découvre ainsi de nouveaux ciments, de mieux en mieux adaptés aux besoins et aux ressources du pays, dont le ciment artificiel en 1817. Il n'a jamais voulu faire breveter ses inventions. Elles ont permis les grands travaux d'équipement du 19e siècle.

Il a préféré la gloire d'être utile à l'avantage [...] d'être riche. Ce n'est pas la France, mais le monde entier qui doit être reconnaissant envers M. Vicat
(baron Thénard, discours à la chambre des Pairs, 1845)

Il avait reçu de nombreuses distinctions dont le grade de commandeur de la Légion d'honneur et avait été élu membre de l'Institut de France


Ilustrations et texte extraits du livre de Maurice Merceron-Vicat : 1817, Louis Vicat invente le ciment artificiel (paru en 1903).

Retour   Précédent   Suite