Premières traces du domaine
(1634)

Il est difficile de trouver une mention du domaine dans le plus ancien des livres terriers conservés à la mairie de Biviers, tant sa lecture est laborieuse. Ce livre date de la fin du 16e siècle.

Ci-contre, page du premier livre terrier
décrivant un lopin du sieur Balthazard Collin.

Dans le livre terrier suivant, rédigé en 1634, donc sous Louis XIII, on lit que

Pierre Bouvier-Raynaud, procureur, possède, au mas de l'Essart,
une propriété de 55 sétérées [20 hectares] avec bâtiment.

Page relative au procureur Pierre
Bouvier-Raynaud dans le livre terrier de 1634
(3e livre terrier, p. 192)

L'étude approfondie du livre conduit à identifier le hameau ou mas de l'Essart avec l'actuel domaine de Saint-Hugues.

La propriété est répertoriée dans la liste des fonds nobles et ecclésiastiques de la communauté de Biviers (12 autres propriétaires privilégiés y sont inscrits).

Bouvier-Raynaud est sans doute à l'époque titulaire de la charge de procureur du roi au Parlement du Dauphiné ; il serait fils de François, célèbre avocat anobli en 1609 et, très probablement, père d'un autre François Bouvier, lui aussi procureur et propriétaire du même domaine en 1663


Retour   Suite